Dialogue social en territoire de Masisi : les groupes armés sommés à déposer sans condition les armes pour une paix immédiate.

Le territoire de Masisi a besoin de la paix

« Cessation urgente des hostilités, paix et retour des déplacés et réfugiés dans le territoire de Masisi », constitue le thème au centre du dialogue social organisé ce vendredi 07 septembre, à Masisi-centre, à l’intention des   toutes les communautés établies dans cette entité sous la présidence du vice gouverneur de la province du Nord-Kivu, Feller Lutayichirwa Mulwahale, sur l’initiative du Gouvernement Provincial en vue d’une paix immédiate.

Le vice gouverneur du Nord Kivu Me Feller Lutaichirwa Mulwahale a reçu les honneurs de la police au chef lieu du territoire. Etait présente Mme Marie Claire Bangwene Mwavita Administrateur du territoire

Dans son allocution introductive, le Vice Gouverneur de province, a résume l’objectif primordial de ces assises dont la finalité est la cessation des hostilités alimentées, en territoire de Masisi, par les groupes illégalement armés.

« Nous sommes obligés de vivre ensemble et créer un climat de bonne cohabitation », a-t-il souligné tout en interpellant la conscience de ceux-là qui soutiennent les groupes armés de privilégier les projets de développement au lieu  de se livrer aux activités de  destruction du pays.

Avant le meeting populaire la réunion des leaders des communautés de Masisi a eu lieu en la grande salle des réunion du territoire sous la conduite du vice gouverneur

Tous les représentants des communautés établies à Masisi ont mis à profit l’opportunité pour extirper les causes majeures à la base de l’insécurité et ainsi proposer des solutions devant, selon elles, conduire dans un meilleur délai au rétablissement d’une paix durable. Les Hunde, Tutsi, Hutu, Kumu, Tembo, Mbuti et Nyanga ont unanimement dit « non à la guerre » et « oui à la paix » pour une cohabitation intégrale.

Quelques notables de Masisi

« Les conflits en territoire de Masisi rendent plus vulnérables les veuves, les orphelins, les enfants innocents, ainsi que les vieilles personnes qui pourtant n’ont rien en foutre avec les groupes armés », se sont en général indignés les représentants des communautés qui demandent aux chefs militaires ainsi que le Gouvernement Provincial du Nord-Kivu de prioriser la paix dans cette partie du pays.

Au cours de cette descente le Général Major Amisi Kumba Gabriel dit Tango Fort Chef d’Etat Major Forces terrestres des FARDC était présent ainsi que le Colonel Etienne Mbusu Bindu cmdt second de la 8eme région Militaire

Au terme des échanges nourris, un appel pressant a été lancé à l’égard des groupes armés pour une cessation immédiate et sans condition avec les hostilités. Une cellule du Baraza la wazee doit également disposer d’un comité opérationnel dans le territoire de Masisi où le Gouvernement Provincial devra organiser régulièrement des concertations intercommunautaires analogues mais aussi gérer les conflits de terre sans léser  les vrais propriétaires.

Le Chef d’Etat-major Forces Terrestres au sein des Fardc, le général Gabriel Amisi Kumba dit Tango Four qui a également fait le déplacement de Masisi, a demandé aux filles et aux fils de ce territoire à se désolidariser d’avec groupes armés mais plutôt s’enrôler dans l’armée régulière et ainsi permettre aux structures spécialisées d’organiser, dans les jours qui suivent, le retour des déplacés dans leurs milieux d’origines.

Le ministre provincial des Affaires Sociales Muthethe Mudenga, le président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu, les membres du Baraza la Wazee (Conseil des sages, une représentation des confessions religieuses, des Magistrats,  des dirigeants du Starec, des officiers de la Huitième Région militaire, des représentants de communautés et populations établies à Masisi ont pris part à ce dialogue social qui a été une occasion aux uns et aux autres de cibler les causes des conflits armés pour des solutions durables.

La population de Masisi

La cohabitation pacifique entre communautés, le rétablissement de la sécurité à court terme la sécurité et la cessation des violences, les voies et moyens pour le retour des déplacés  et réfugiés dans leurs milieux d’origine sont les points sur lesquels  ont tourné les échanges preuve que le Gouvernement Provincial fait  du retour de la paix en territoire de Masisi une priorité.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. marthe dit :

    marie claire mwavita ,dada yango mi na fouyabu. mini sana,
    ya demu je suis content de vous voir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s