Le Gouverneur Julien Paluku restitue aux responsables des Institutions d’Enseignement Supérieur et Universitaire de Goma les démarches diplomatiques de la CIRGL visant à résorber la crise au Nord-Kivu.

 

Le gouverneur en cravatte bleu avec la creme intellectuelle de Goma

Les démarches diplomatiques entreprises par les chefs d’Etats membres de la Conférence internationale sur la sécurisation de la région des Grands Lacs, Cirgl, en vue de résorber la crise au Nord-Kivuont dominé les fructueux échanges qu’a eus ce mercredi 12 septembre, le Gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya avec les chefs d’Etablissements d’enseignement supérieur et universitaire de Goma.

Apres la restitution le gouverneur a accompange les participents a pied

Cet échange qui a pour cadre la salle des réunions du Gouvernorat a été une opportunité pour les deux parties d’émettre sur la même longueur d’onde au sujet de la situation à la base d’une crise humanitaire qui a contraint des milliers des compatriotes à l’errance.

pendant la restitution

D’entrée de jeu, le Chef de l’Exécutif Provincial au Nord-Kivu a brossé à la Société Savante l’historique de LA crise qui sévit au Nord-Kivu laquelle, selon lui, est partie d’un cas d’indiscipline au sein des forces régulières jusqu’à devenir une agression de la RD Congo à partir de l’un de ses voisins conformément au rapport des experts de l’ONU.

Honorable Julien paluku Kahongya gouverneur de province du Nord Kivu pendant la restitution ce mercredi 12 Septembre 2012

De différents sommets extraordinaires de la Cirgl, qui se sont succédés grâce à la diplomatie agissante de la RD Congo, à savoir Addis-Abeba, Kampala I et II, le Gouverneur Julien Paluku a révélé la grande innovation retenue, celle qui classe le Mouvement du 23 mars (M23) parmi les forces négatives au même titre que les FDLR, les ADF-NALU ainsi que d’autres groupes armés locaux. La mise sur pied d’une force internationale neutre dont la mission va essentiellement consister à traquer toutes les forces négatives et sécuriser la frontière entre la RDC et le Rwanda, la définition de sa taille, les sites de son déploiement et les mécanismes opérationnels sont entre autres les éléments sur lesquels le Gouverneur s’est attardé tout en annonçant les deux rencontres importantes. Il s’agit de Kampala III fixée au 08 octobre qui sera précédée de la réunion convoquée pour le 27 septembre courant à New York sur initiative du Secrétaire Général des Nations Unies.

Le vice gouverneur Me Feller Lutaichirwa Mulwahale, le Directeur de cabinet Pierrot Kabanda et le Directeur de cabinet Adjoint Jean Marie Katokolyo

Dans l’ensemble, l’assistance a salué la tenue de ces échanges qui ont été pour eux une occasion de se faire une idée nette sur les démarches entreprises par le Gouvernement Congolais sous l’impulsion du Chef de l’Etat Joseph Kabila en vue de résorber cette énième crise à la base de l’instabilité dans la partie Est de la RD Congo.

 

quelques membres du gouvernemnt provincial du Nord Kivu

quelques autorites academique

La conception d’un plan intermédiaire en cas d’échec des démarches diplomatiques, la construction d’une mentalité évolutive dans les esprits de la jeunesse appelée à privilégier le développement à la place de la guerre, le renforcement de l’éducation civique et la mise sur pied des mécanismes diplomatiques vers les pays présumés ennemis sont entre autres les recommandations émises par les directeurs généraux et recteurs des institutions d’enseignements supérieurs et universitaires établis au chef-lieu de la Province du Nord-Kivu.

Advertisements