Mise sur pied d’une équipe militaire de vérification en prélude du déploiement de la Force internationale neutre au Nord-Kivu.

vue de la salle pendant la cérémonie officielle qui a eu tard dans la nuit vers 2h00 du matin de ce dimanche 16 Septembre 2012

Les ministres de la Défense des pays membres de la conférence internationale de la Région des grands lacs viennent d’opter, au terme d’une réunion tenue du samedi 15 au dimanche 16 septembre, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, pour la mise sur pied d’une Equipe militaire en charge de l’évaluation de la capacité des forces négatives à la base de l’instabilité à l’Est de la République démocratique du Congo dont le mouvement du 23 mars, M23.

Crispus Kiyonga, ministre de la défense de l’Ouganda Président du sous comité des ministres de la Défense des Etats membres de la CIRGL

le ministre ougandais de la Défense Nationale, Crispus Kiyonga, Président du sous comité des ministres de la Défense des Etats membres de la CIRGL, la mise sur pied de cette structure constitue une avancée de plus vers la matérialisation du processus de paix au vu de sa mission. Il a prévenu qu’en cas d’entêtement du M23 ou tout autre groupe armé, les pays membres de la CIRGL seront dans l’obligation de frapper afin de rétablir l’ordre.

« Nous avons exigé au M23 de cesser avec les hostilités et au cas où il continue à s’entêter, tous les pays membres de la CIRGL vont utiliser la force pour le neutraliser » a prévenu le ministre ougandais de la Défense qui a appelé la population de l’Est de la RDC de garder leurs apaisements car leurs préoccupations sécuritaires sont prises en compte.

Cette équipe dont la présidence est confiée à un Tanzanien aura en son sein deux délégués de chaque pays membres de la CIRGL, soit vingt-deux membres, et va essentiellement focaliser son attention sur l’organisation technique, matérielle et humaine des groupes armés en prélude du déploiement de la force internationale neutre.

Selon le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya qui a pris aux travaux cette équipe bénéficiera de l’appui des Forces Armées de la République démocratique du Congo et de la Monusco dans les perspectives « de préparer la venue de la Force internationale neutre » en se basant  les données techniques et opérationnelles des Experts de l’équipe militaire d’évaluation.

Honorable Julien Paluku Kahongya Gouverneur de province du Nord Kivu répondant aux questions des journalistes après la cérémonie de clôture

« La réunion ministérielle de Goma a pu tracer de manière technique les éléments du concept opérationnel de la force tout en réfléchissant sur la mise sur pied de l’Equipe militaire d’évaluation pour qu’elle commence déjà à travailler dès le 22 septembre » en cours a ajouté l’autorité provinciale tout en rappelant que le mécanisme conjoint de vérification  n’aura quant elle que pour  mission  de se rassurer de l’étanchéité de la frontière entre la RD Congo et ses voisins notamment le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda mais aussi disposer de la situation sur terrain.

L’équipe militaire d’évaluation sera ainsi censée d’avoir une idée nette sur la capacité de tout groupé armé actif à l’Est de la RD Congo en général et au Nord-Kivu singulièrement. Avec en son sein des Experts venus de hautes écoles militaires l’Equipe Militaire d’Evaluation vient s’ajouter au mécanisme conjoint de vérification va bénéficier de prise en charge de l’Union africaine et elle sera de grande utilité pour l’orientation opérationnelle de la Force internationale neutre, annonce-t-on.

Il faut noter que la mise sur pied de cette énième structure intervient vingt quatre heures seulement après le lancement du mécanisme conjoint de vérification élargi au onze pays membres de la Cirgl dans les perspectives de recouper régulièrement toutes les allégations relatives au mouvement et à l’activisme des groupes armés qui écument l’Est de la RD Congo.

Pour rappel, toutes ces structures constituent des retombées des sommets des Chefs d’Etat tenus à Addis-Abeba, Kampala à l’issue desquels les dirigeants des pays faisant partie de la Cirgl ont convenu de la mise sur pied d’une force internationale neutre afin de traquer tous les groupes armés et ainsi assurer la paix, la stabilité et la développement au sein de ce sous-ensemble régional.

Depuis le mois d’avril dernier, la province du Nord-Kivu est secouée par une instabilité alimentée par l’insurrection des militaires ex-CNDP sous prétexte de revendiquer l’application des accords signés en date du 23 mars 2009 entre le Gouvernement de la RDC et cet ancien mouvement militaire devenu parti politique. Cette situation a contraint des congolais estimés à plus des deux cent-cinquante mille âmes à l’errance et d’autres à l’exil, la plus part hébergés dans des camps des déplacés situés dans les périphéries de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s