Il n’y aura pas d’intégration des auteurs des crimes graves au sein de la vie politique et militaire, selon Mary Robinson.

le
Mary Robinson face à la presse ce 6 Septembre 2013  à Goma
Mary Robinson face à la presse ce 6 Septembre 2013
à Goma

Madame Mary Robinson, Envoyée spéciale de l’Onu pour la région des grands lacs a lancé, ce vendredi 06 septembre, une sévère mise   en garde contre toute intégration dans la vie politique ou militaire en République démocratique du Congo, des personnes reconnues comme auteurs des crimes graves de guerre et autres crimes contre l’humanité.

« Il ne faut pas tomber dans les erreurs du passé en accordant de l’amnistie à des personnes qui ont commis des crimes graves », a averti l’ex-présidente de l’Irlande qui conduit à Goma un groupe de cinq personnalités déléguées de la communauté internationale notamment les Envoyés spéciaux des Etats unis d’Amérique, de l’Union européenne, de l’Union africaine avec dans leur suite le Chef de la mission de l’Onu en RD Congo.

C’était au sortir des entretiens avec le Gouverneur Julien Paluku entouré des membres du comité provincial de sécurité.

La délégation de la Communauté Internationale conduite par Mary Robinson lors de la séance de travail avec les membres du comité provincial de sécurité du Nord Kivu  6 Septembre 2013  à Goma
La délégation de la Communauté Internationale conduite par Mary Robinson lors de la séance de travail avec les membres du comité provincial de sécurité du Nord Kivu 6 Septembre 2013
à Goma

Madame Mary Robinson qui revient de la capitale ougandaise Kampala où elle a pris part au 7e sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Conférence internationale sur la région de grands lacs, Cirgl, a salué la tenue de ces assises qui ont été focalisées sur le rétablissement de la paix au Nord-Kivu gage de la reconstruction.

« A Kampala j’ai parlé avec les chefs d’État des pays membres de la Cirgl, nommément les Présidents Yoweri Kaghuta Museveni  de l’Ouganda, Jakaya Morisho Kikwete de la Tanzanie même Paul Kagame du Rwanda sur la nécessité d’avoir une paix durable sur base de l’Accord Cadre signé le 24 février à Addis-Abeba».

photo de famille après la rencontrée
photo de famille après la rencontrée

Toute la suite de Mary Robinson s’est accordée à assurer de la cohésion de la communauté internationale envers la RD Congo pour que soit mis un terme aux souffrances de la population qui n’ont que trop duré.

Messieurs Russ Feingold, Boubacar Diarra, Koen Vervaeke et  Martin Kobler respectivement Envoyés spéciaux des Etats unis, de l’Union africaine et le chef de la Monusco ont garanti la détermination de toute la communauté internationale de parler d’une seule voix pour rendre effective la paix tant attendue pour  le respect de l’Accord d’Addis- Abeba.

« Nous voulons que les atrocités et les violences finissent dans votre région », a surtout indiqué le chafe de la Monusco, Monsieur Martin Kobler qui en appelle à la conjugaison des efforts pour mettre un terme au phénomène des groupes armés à la base de l’instabilité au Nord-Kivu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s