Plaidoyer de la Monusco auprès de la communauté internationale pour le financement des élections en RDC.

Martin Kobler, chef de la Monusco à l’issue des échanges à Goma ce vendredi 24 juillet avec le gouverneur de la province du Nord-Kivu Julien Paluku.
Martin Kobler, chef de la Monusco à l’issue des échanges à Goma ce vendredi 24 juillet avec le gouverneur de la province du Nord-Kivu Julien Paluku.

La mission de l’ONU pour la stabilisation de la République démocratique du Congo a entrepris un plaidoyer auprès de la communauté internationale à contribuer au financement des élections en vue au pays, a assuré Monsieur Martin Kobler, chef de la Monusco à l’issue des échanges à Goma ce vendredi 24 juillet avec le gouverneur de la province du Nord-Kivu Julien Paluku.

De retour de New York où il a pris part active à la récente réunion des membres du Conseil de Sécurité de l’ONU, le chef de la Monusco a révélé avoir mis son séjour américain pour porter très haut le vœu de voir les partenaires à tous les niveaux apporter un soutien au bon déroulement des élection surtout au vu du travail de qualité abattu par la commission électorale indépendante.

« Je suis intéressé par le travail et la performance des agents de la Ceni à l’intérieur  du pays comme dans la capitale Kinshasa », a avoué Martin Kobler avant de se déclarer conscient des impératifs du moment notamment lie à la tenue du dialogue voulu par toutes les composantes sans omettre la question liée à l’enrôlement des jeunes ayant atteints la majorité après le recensement de l’année 2011.

Pour Martin Kobler, en plus des élections législatives et présidentielles sur lesquelles est focalisée l’attention de la communauté internationale, la Monusco plaide pour un financement conséquent des scrutins censés se dérouler en toute transparence. «J’encourage la Communauté internationale de contribuer avec des finances au vu de la complexité logistique que présente la République démocratique du Congo.

Le Chef de la Monusco a toute fois traduit la position de la communauté internationale  qui selon lui « insiste sur le processus électoral crédible basé sur la Constitution» avec un espace pour « la Société civile et l’opposition ».

A New York, Martin Kobler dit avoir des discussions avec les membres de la Haute Instance de l’Onu au tour la situation sécuritaires marquée par la blocage de la coopération entre les Forces armées de la RDC et la Force des de la Monusco » laquelle coopération, a-t-il suggéré, est « très importante à reprendre » entre les deux parties.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s