Le ministre M. Salomon Banamuhere appelle les habitants de la cité de Kitchanga à la cohabitation pacifique

Le Ministre d’Etat en charge de la décentralisation et affaires Coutumières M. Salomon BANAMUHERE et Mme Maguy Rwakabuba LIBAGIZA Vice-Ministre National de l’Energie
Le Ministre d’Etat en charge de la décentralisation et affaires Coutumières M. Salomon BANAMUHERE et Mme Maguy Rwakabuba LIBAGIZA Vice-Ministre National de l’Energie

Le ministre d’Etat en charge de la décentralisation et affaires coutumières, M. Salomon Banamuhere, avec dans sa suite Mme Magguy Rwakabuba Libagiza, Vice-ministre de l’Energie, est arrivé en début de matinée de ce jeudi à Kitchanga, cité du territoire de Masisi située à près de 90 km au Nord-ouest de la ville de Goma.

Dans de s’adresse à la population de cette cité minée par des conflits de tout bord, le Ministre d’Etat Banamuhere a plus focalisé son message sur la cohabitation pacifique entre les fils et filles de Kitchanga pour une paix durable, gage de la reconstruction.

Mme Maguy Rwakabuba LIBAGIZA Vice-Ministre National de l’Energie à Kitchanga le 22 Octobre 2015
Mme Maguy Rwakabuba LIBAGIZA Vice-Ministre National de l’Energie à Kitchanga le 22 Octobre 2015

Il a ainsi saisi l’opportunité pour appeler les jeunes à se désolidariser d’avec les groupes armés qui ralentissent les actions de développement.
Ayant dans ses attributions les affaires coutumières, le Ministre Bamanuhere a recommandé aux uns et aux autres le respect au Chef coutumier qui incarne le Pouvoir à la base tel qu’hérité des aïeux.

De son coté, Mme Magguy Rwakabuba a mis à profit l’opportunité pour exprimer sa gratitude au Joseph Kabila Kabange pour les quatre porte feuilles ministériels accordés aux fils et filles du Nord Kivu avant d’indiquer qu’avec la paix en cours de consolidation le Nord Kivu est en passe d’occuper la deuxième position du développement au niveau national.

le mwami Bashali
le mwami Bashali

La Vice-ministre de l’Energie a ainsi éveillé la conscience des féminines à lutter pour plus de représentativité au niveau de toutes les instances de décisions à l’issue des élections en vue en RDC.

La détention illégale des armes à feu par des individus constitue l’unique préoccupation soulevée par les délégués de la société civile qui a plaidé pour l’encadrement des démobilisés sortis des groupes armés. Pour les forces vives, il y a non seulement nécessité de reprendre et intensifier l’opération « Masisi sans armes » mais aussi augmenter les effectifs des Forces armées de la République démocratique du Congo (FADRC) et de la Police nationale congolaise (PNC).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s